Principes du jeu

Ce jeu d'adresse consiste à s’approcher le plus près possible du «maître» encore appelé «petit» ou «bihan». Le joueur doit rouler sa boule sans la jeter, soit en pointant pour se placer, soit en tirant pour déplacer une boule adverse. En règle générale, pour jouer, le bouliste (droitier dans l'exemple) se penche en avant : le coude gauche repose sur la jambe gauche, fléchie, et la jambe droite, en extension derrière lui, équilibre le corps en prenant appuis sur la planche du fond de l'allée. D'autre joueur préféreront une position accroupie. Le joueur, pour lancer sa boule, peut se placer à n'importe quel endroit le long de la planche du fond. En revanche, il ne doit pas trop s'avancer dans l'allée. Souvent, un pied prend appui sur la planche du fond.
Les parties se jouent par équipe de 2, 3 ou 4 joueurs ou en individuel. 
Chaque joueur d'une équipe à une place qui est définie avant le jeu. Le premier est le placeur (ou pointeur) le dernier est le tireur. L'avant dernier est le second tireur si besoin est. Le règlement n'interdit pas de changer l'ordre établi en début de partie. Ainsi, si le pointeur à des "faiblesses", il est possible que les joueurs changent de place. Ces places sont choisies en fonction des qualités du joueur même si un bon joueur doit savoir placer et tirer.
Le tirage au sort par pile ou face en lançant une pièce, détermine l'équipe qui va décider de lancer le bihan ou laisser cet avantage à l'équipe adversaire. La coutume veut que le choix du pile ou face est laissé au plus ancien. L'équipe qui ne lance pas le bihan en début de partie lance la première boule. Le bihan doit impérativement dépasser le milieu de l'allée de plus d'un mètre et se situer à plus d'un mètre des planches du fond et de 80 cm des côtés. Ces mesures peintes sur le bandage (planches qui entourent l'aire du jeu) peuvent varier selon les allées. Si le joueur manque son lancer 3 fois de suite, le jet du bihan revient (une seule fois) à l'équipe adverse. A partir de la deuxième "mène", c'est l'équipe qui a remporté la mène précédente qui lance le maître et qui commence à jouer.
Si une boule jouée ou poussée touche la bande du fond, elle est retirée du jeu. Ce retrait doit être immédiat car la boule ne doit plus modifier le jeu après avoir touché la planche du fond. Lorsqu'un joueur, en lançant sa boule, amène le bihan à toucher la bande du fond, le jeu est annulé et deux points sont donnés à l'équipe adverse. La première équipe qui atteint 12 points a gagné la partie. Lors des rencontres hors concours, le nombre de points pour gagner une partie est de 9 et les équipes peuvent comporter jusqu'à cinq joueurs. Si le nombre d'inscrits à un concours est très important, les organisateurs peuvent décider que les éliminatoires se déroulent non pas en douze points mais au meilleur résultat sur six mènes. En cas d'égalité de points, une septième mène est jouée. Les joueurs peuvent se déplacer dans l'allée à leur convenance en évitant de le faire si un joueur est en train de lancer sa boule. Si un joueur dépasse le milieu de l'allée avec ses boules en main, elles sont considérées comme jouées. Heureusement, cette règle est rarement appliquée aux étourdis... Si l'allée ne comporte pas de support pour poser ses boules avant de jouer (placés à chaque bout de l'allée), il faut les laisser dans l'allée contre la planche du fond. il est important de connaitre le nombre de boules restant à l'adversaire... Si un point est litigieux, il revient à l'arbitre de mesurer la distance entre les boules et le bihan. Si la mesure est difficile avec un mètre, l'arbitre utilise une paille pour déterminer la boule gagnante. Pour cela, il prépare une paille d'une longueur à peu près équivalente à la distance entre le bihan et une des boules. La paille ajustée à la bonne longueur est alors placée et permet de déterminer au plus juste la boule qui remporte le point. L'idéal (mais difficile) est de "ponter" et d'arriver à faire tenir la paille entre les deux boules.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire